FRISON

Depuis sa domestication et dès lors que l’homme s’en est servi comme force de traction, le cheval a fait l’objet d’une sélection qui a façonné les différents types que l’on rencontre aujourd’hui dans les races actuelles.

Cet animal fabuleux fait partie de ma vie depuis toujours, il est en moi, mon oxygène, mon opium ; naturellement au fil du temps, de cavalière je suis devenue éleveuse.

C’est le cheval Frison qui arriva le premier auprès de moi, en 1992, avec Arianne, pouliche qui deviendra le pilier de mon élevage ; bien que ce soit l’Andalou qui m’ait fait découvrir la belle équitation…

Plus de 15 années passées dans le milieu du cheval Frison, m’ont appris beaucoup, façonnant pas à pas mon élevage : participation à de nombreux concours Modèles & Allures,  nombreuses réunions avec le Stud-book, activités au sein du bureau de l’Association Française du Cheval Frison.

Tout au long de ces années, j’ai voulu faire naître des chevaux Frisons avec de meilleures dispositions pour le Dressage Classique sans pour autant perdre cette singularité morphologique propre à la race et que j’aime tant … aussi me fallait il faire ma propre sélection sans transgresser celle du Stud-book.

Néanmoins, un peu comme la quête du Saint Graal, mon idéal d’un cheval à la morphologie « Baroque », au mental exceptionnel et aux allures dignes de la belle équitation de tradition française me poussait inexorablement vers un apport de sang extérieur (la consanguinité chez le cheval Frison amenant beaucoup trop de contraintes et de risques) … tout au fond de moi, le magnifique Andalou n’avait cessé de virevolter de fougue et de majesté près de mon cœur durant toutes ces années.

Celui-ci chavira finalement en 2008 avec l’arrivée de mon « Bello » Tendero del Sol, poulain PRE que je voulais voir évoluer à mes côtés !

Au quotidien dans l’élevage, avec mes chevaux, je redécouvre cette intimité (que j’ai également en Dressage ) où l’observation patiente prime devant l’action imposée, les laissant me « parler » en toute confiance réciproque.

Et là, au fil du temps, comme , une évidence chaque jour plus forte, le mariage heureux de mes juments Frisonnes avec mon bel Andalou se révélait à mes yeux !

En France, mais surtout aux USA, ce type de croisement existe déjà sous différentes dénominations.

Ne voulant plus dépendre d’une quelconque association ou stud-book de race, afin de défendre mes choix réfléchis d’éleveur, et de pouvoir faire parler mon cœur et ma passion pour ces deux races merveilleuses, je décidais d’asseoir ma sélection en le baptisant ; c’est ainsi que le cheval ANDALZON a vu le jour en mai 2011, sans toutefois renier mon affixe De Val Castel qui a fait depuis tant d’années la référence de mon élevage en Frison.

D’une réalité historique… vers une morphologie singulière pour une équitation de plaisir !